Je suis développeur web freelance et propose des formations à Symfony2 ! Contactez-moi pour en discuter.

J’ai eu l’occasion de participer à un TEDx ce weekend. 15 conférences. Toutes n’étaient pas intéressantes et il serait inutile de chercher à toutes les résumer (le plus intéressant, c’est d’y être), mais il y a quand même un paquet de choses à raconter. Ted, c’est un rassemblement autour d’idées qui « méritent de se répandre », cette fois ci afin de réfléchir autour de la société, de ses transformations et de comment y vivre mieux en collectivité, en particulier avec le numérique et tout ce qu’il permet.

C’est aussi l’occasion de découvrir des concepts et des idées d’avant garde, et de rencontrer des gens qui font tout un tas de trucs dingues. Ca a également été une bonne leçon d’humilité, car je travaille à longueur de journées sur Internet, et ai l’impression d’en connaitre le fonctionnement, les codes, etc, mais pourtant j’ai rencontré des gens qui maitrisent le sujet bien mieux que moi et en ont des sujets en avance sur ce qui se fait aujourd’hui. C’est un style d’évènement marquant, car plusieurs après on repense encore à ce qui s’est dit lors d’une des conférences.

Parmi les idées à retenir:

  • @davanac et son garage. Pour enseigner les journalisme autour de quelque chose de marquant, il propose à des groupes d’étudiants de passer 4j dans un garage, ensemble. Il apport les bières, et ensembles il montent plusieurs projets. L’idée ? C’est en créant un environnement propice à des relations humains de qualité qu’il se passe des choses qui ont de la valeur, sur le plan professionnel comme sur le plan personnel.
  • Les MOOC. Massively Online Open Courses. De l’e-learning nouvelle generation, où dans l’avenir les universités ne présente que pour les interactions, et où les étudiants pratiquent la revue par les pairs pour corriger les copies.
  • Un mur des possibles, un mur en papier où chacun pouvait écrire ce qu’il ferait si tout était possible. Une idée intéressante mais sous-exploitée, et c’est dommage que beaucoup aient écrit des conneries ou des private joke.
  • Le concept de bio-hackerspace, des coins pour du bricolage collectif dédiés à la recherche en biologie, montés grâce au système D, et résolument tourné vers le partage des connaissances grâce à l’open source. Le moteur de leur naissance ? Un contre pouvoir citoyen qui travaille à des projets qui sont difficiles à faire dans des grands groupes, par exemple à cause des difficulté hiérarchiques. En france, direction La paillasse.
  • Une vidéo d’une gamine qui ira loin dans la vie.
  • Une vidéo vraiment inspirante sur comment prendre de nouvelles habitudes, en cherchant à faire quelque chose de nouveaux tous les jours pendant 30 jours. je l’avais vue un an plus tôt, et cela m’avait poussé à mettre en ligne jour28.fr, une application web dédiée sur le sujet (pas mal bugguée, et jamais terminée, mais c’est en train de changer ;)).
  • Plusieurs conférences inspirantes sur l’échec, l’innovation… impossible à retranscrire. Vous pouvez essayer de regarder des vidéos ted sur le sujet.
  • Un paquet de phrases, et d’exemples de types qui ont fait des trucs fous (Edison et ses 7000 ampoules qui ne marchent pas, Eiffel qui construit la tour éponyme envers et contre tous…)

Ça m’a donné envie de lire/voir/faire :

  • une contre histoire des internets, par la quadrature du net
  • surfer la vie, de Joel de Rosnay, que j’ai depuis des mois sur une étagère et que je n’ai pas ouvert
  • de jeter un oeil à phdcomics
  • bricoler un aéroglisseur
  • de réapprendre la bio
  • de me lancer dans des projets cools

Les trucs pas terribles :

  • le ton inutilement « pédant », en particulier avec l’usage répété et erroné du verbe hacker, ainsi qu’à cause d’anglicismes malheureux (le mot ‘talk’ pour ‘conférence’, malheureusement également très présent chez les développeurs). C’est la tendance qui veut ça, on croit qu’il est possible de hacker tout et n’importe quoi, et on est même convaincu qu’on innove quand on le fait. Par contre il est assez ridicule de croire qu’on hacke la politique quand on organise un forum de discussion, l’idée n’est pas révolutionnaire et sa présentation devient risible…
  • un choix de gens un peu trop ‘classique’, et assez peu varié. Normal qu’on voit plein de gens brillants mais j’aurais sûrement aimé plus de variété. La présence de plusieurs étudiants était dû au thème, mais bon…
  • plusieurs conférences qui se répétaient entre elles (que ce soit dans les thèmes ou les idées développées), ce qui est dommage étant donné la variété de choses qu’il était possible de raconter.
  • une ou deux conférences un peu brouillon, hors sujet ou bien où il était difficile de suivre là où le conférencier voulait nous amener. Mais globalement, dû au format très stéréotypé ted, les présentations étaient globalement très bien maitrisées et de bonne qualité.

Malgré ces quelques points noirs (je cherche un peu la petite bête), c’est un événement cool qui donne envie de se bouger, et de revenir l’année suivante.

2 Réponses à “De retour de TEDx Paris Universités 2013”

  1. Jade Dit:

    Je viens de poster ce matin à peu près la même chose que toi 🙂 (quoique en un peu plus négatif, en fait. j’ai aimé moins de choses….).

    Par contre, pour ce qui est des « talk », c’est un mot qui ne me choque pas : depuis 3-4 ans toutes les confs ou je vais ont des talks. Une conf, c’est un ensemble de talks, et on ne peut pas parler d’une session de 18 minutes max comme d’une conférence… ou alors il faut trouver un autre mot !

  2. Pénélope Dit:

    Cher Keirua,

    Permets moi de réagir sur la partie qui me concerne directement.

    Sur le fait qu’on utilise le mot ‘talk’, malheureusement, lorsqu’on organise un événement TEDx, on se conforme et on utilise vite le vocabulaire attitré: le terme de ‘conférence’ ne convient pas tout à fait à un format aussi court, le terme de ‘présentation’ n’est pas parfait non plus car il véhicule moins la notion d’idée nouvelle qui est derrière le discours des intervenants.

    Sur le terme de hacking maintenant, je pensais avoir montré que je l’employais volontairement sur un ton un peu ironique, en disant que le terme était à la mode, et que tout le monde penser se mettre à hacker. Est-ce que le mot est toujours employé à bon escient ? Non. Est-ce que ça devient un terme marketing pour montrer qu’on s’attaque aux choses de manière moins traditionnelle? Oui.

    Quand j’ai utilisé le terme « hacker la diplomatie », ce n’était en aucun cas le titre officiel de la conférence que j’organise, tu ne le trouveras nul part ailleurs sur notre site : c’était simplement un moyen un peu provocateur de faire le lien avec le reste du TEDx, et disons-le, de rendre l’événement un peu plus vendeur.

    De là à dire que c’est « ridicule » et « risible », je trouve que c’est aller un peu loin, et pour le moins insultant pour les gens qui se donnent la peine d’organiser des événements pour faire réfléchir la jeunesse, essayer de provoquer des rencontres inhabituelles entre gens d’horizons et d’âges différents sur le thème – assez peu sexy par ailleurs – de la gouvernance mondiale.

    De manière générale, si la critique est utile et légitime, je trouve que l’on a tendance à condamner un peu trop vite le travail qui est fait, ici pour un TEDx, ou là pour l’Open Diplomacy. Essayez toujours de vous rappeler que derrière ces événements, ce sont des jeunes, tous bénévoles, qui ont d’autres occupations, mais qui se donnent jour et nuit pour essayer de faire avancer les choses d’une manière ou d’une autre. Alors non, ce n’est pas la qualité d’un vrai TED, organisé par des professionnels, préparé pendant des mois par des professionnels, et dont la place coûte plusieurs milliers de dollars. L’Open Diplomacy n’est pas encore devenu une forme de débat révolutionnaire faisant parler un président avec la veuve et l’orphelin : mais bon quand même, est-ce une raison pour être aussi méprisant ? Je ne le crois pas.

    Bien à toi,

    Pénélope (la maîtresse de cérémonie)

Répondre

Unable to load the Are You a Human PlayThru™. Please contact the site owner to report the problem.